Cheville - Traitement

Découvrez ci-dessous certains des traitements liées à la cheville.

Publication: 
Contenu modifié le 29/04/14

Arthrodèse de cheville

Arthrodèse de cheville

 

Qu'est ce que c'est ?

L'arthrodèse de cheville est une intervention chirurgicale qui a pour but de fusionner les surfaces articulaires de la cheville (tibia et astragale). Les causes de l'atteinte articulaire sont les plus souvent l'arthrose, plus rarement un rhumatisme articulaire, une fracture ou une rupture ligamentaire ancienne... L'évolution en l'absence de traitement est la persistance ou l'aggravation des douleurs. Lorsque le traitement médical n'est plus efficace, une chirurgie d'arthrodèse est possible.

En accord avec votre chirurgien et selon la balance bénéfice-risque il vous a été proposé une arthrodèse de cheville. Il va de soi que votre chirurgien pourra le cas échéant en fonction des découvertes per opératoires ou d'une difficulté rencontrée, procéder à une autre technique jugée par lui plus profitable à votre cas spécifique.

Avant le traitement

Un bilan radiographique complet est réalisé permettant de confirmer le diagnostic et de prévoir la chirurgie.

Quel traitement ?

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale et dure entre 1h et 2h. Une cicatrice est réalisée à la face antérieure ou latérale de la cheville de taille adaptée selon les cas. Les surfaces articulaires sont coupées (tibia et astragale), puis fixées par différents moyens (plaque, vis, agrafe, clou…). A la fin de l'intervention, un drain est laissé en place permettant d'évacuer l'hématome. Le drain sera enlevé sur prescription (en général un ou plusieurs jours). Une botte d'immobilisation est mise en place pour six à douze semaines.

arthrodèse de chevillearthrodèse de cheville 2

Et après ?

Le lever est autorisé dès le lendemain, l'appui est proscrit pour une durée de six semaines à deux mois. La rééducation débute après la levée de l'immobilisation. Afin d'éviter les phlébites, un traitement anticoagulant est prescrit pendant plusieurs semaines. Après quelques jours d'hospitalisation, votre chirurgien autorisera votre sortie avec les ordonnances de soins nécessaires (pansement, antalgiques, anticoagulants). Vous serez revu en consultation avec des radiographies.. La marche est reprise après six semaines, protégée par des cannes, avec ou sans une botte de marche. La reprise de la conduite automobile et de l'activité professionnelle dépendront de votre récupération.

arthrodèse de la cheville bottes de marche

Complications ?

Elles sont rares :
HématomeLa phlébite peut survenir en dépit du traitement anticoagulant. Il s'agit d'un caillot qui se forme dans les veines des jambes, celui-ci peut migrer et entrainer une embolie pulmonaire. L'hématome est rare et nécessite exceptionnellement une évacuation. La cicatrisation, parfois délicate à obtenir, peut nécessiter des soins prolongés.

L'algodystrophie : phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris, elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

L'infection est une complication rare mais grave. Elle peut survenir même très longtemps après la chirurgie et peut provenir d'une infection à distance de la cheville, comme une infection dentaire ou urinaire. Une infection peut conduire à une nouvelle chirurgie. Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d'infection. La consolidation osseuse est obtenue dans un délai de trois mois, l'absence de fusion osseuse après six mois signe la faillite de la consolidation osseuse (pseudarthrose) et nécessite une ré-intervention en fonction des douleurs ressenties. Le confort de marche dépend du positionnement de l'arthrodèse, cela pourra nécessiter des semelles orthopédiques, un chaussage adapté, voire une réintervention pour repositionnement. Le blocage d'une articulation entraînera une sur sollicitation des autres articulations du pied, qui pourront se dégrader à long terme et nécessiter elles-mêmes une prise en charge chirurgicale.

La liste n'est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l'état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

Les résultats à espérer

La récupération et la marche fluide nécessitent un délai de 12 à 18 mois. Le résultat attendu est une marche sans douleur à pas lents (promenade). Les activités professionnelles sont généralement reprises après 6 à 12 mois (très variable en fonction de la profession et des cas). Du fait du blocage de la cheville, une adaptation du poste de travail peut être nécessaire. Les activités physiques sont autorisées après plusieurs mois. Elles dépendent du niveau physique du patient et sont à valider avec votre chirurgien.

 

 

En résumé

L'arthrodèse de la cheville est fréquente en orthopédie. Elle permet de traiter les destructions articulaires, quelques soient les conditions anatomiques. Cette chirurgie est irréversible. C'est un geste néanmoins éprouvant et il nécessite une réadaptation de plusieurs mois. Le blocage de la cheville pourra nécessiter une adaptation voir un changement de poste de travail.

Attention

Les traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.

 

Publication: 
Contenu modifié le 03/10/16

Arthroscopie de la cheville

Arthroscopie de la cheville

L’arthroscopie de la cheville se développe de plus en plus ces dernières années. Cette technique opératoire permet de réaliser des gestes peu invasifs, permettant le développement de la chirurgie en ambulatoire pour certaines pathologies.

Qu'est ce que c'est ?

L'arthroscopie de la cheville est une technique chirurgicale qui permet de visualiser une articulation à l’aide d’une caméra vidéo miniaturisée à travers de petits trous sur la peau et va permettre l’exploration des articulations évitant ainsi l’écueil des grandes cicatrices réservées à la chirurgie conventionnelle. Cette technique facilite la récupération fonctionnelle, elle peut être réalisé sous anesthésie générale ou le plus souvent loco-régionales.

Arthroscopie de la cheville

Les intérêts

  • développement de la chirurgie ambulatoire,
  • baisse des troubles de cicatrisations,
  • récupération fonctionnelle,
  • moins d’infection post-opératoire,
  • moins de saignement.

Les indications les plus fréquentes

  • ablation de corps étrangers ( LODA +++ = lésion ostéo-chondrale du dôme astragalien),
  • synovectomie (ablation de tissus inflammatoires et/ou d'adhérences, traitement des conflits antéro-latéraux après entorse de cheville, séquelles de fractures),
  • résection osseuse (ostéophyte antérieur responsable de conflit),
  • résection d’un conflit tissulaire antéro-externe,
  • résection de l’exostose de haglund,
  • résection de conflit posterieur.

Les complications

  • infection,
  • hématome,
  • raideur,
  • algodystrophie.

En résumé

L'arthroscopie de la cheville est une technique permettant le traitement de certaines pathologies en étant le moins invasifs possibles avec la possibilité d’un gain fonctionnel rapide tout en limitant le risques de complications post-opératoires.

Attention

Les traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.

Publication: 
Contenu modifié le 23/05/14

Ligamentoplastie de cheville

Ligamentoplastie de cheville

Qu'est ce que c'est ?

C’est une technique chirurgicale qui permet de corriger la laxité externe de la cheville, c’est une pathologie du ligament latéral qui entraîne une instabilité (torsion, chute de la cheville). C’est en général une séquelle d’entorse de cheville.

En accord avec votre chirurgien et selon la balance bénéfice-risque il vous a été proposé une ligamentoplastie externe de cheville. Il va de soi que votre chirurgien pourra le cas échéant en fonction des découvertes per opératoires ou d’une difficulté rencontrée, procéder à une autre technique jugée par lui plus profitable à votre cas spécifique.

Avant le traitement

Un bilan d’imagerie peut être demandé par votre chirurgien avec des radiographies en stress et une échographie ou une IRM, mais le diagnostic en demeure clinique.

Quel traitement ?

L’intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie locorégionale ou générale. Elle dure environ 45 à 90 minutes. Le chirurgien réalise une incision latérale au niveau de la malléole externe. Elle consiste en la retention des ligaments restants, en général renforcée par un morceau de tendon (par exemple le court fibulaire).

plastie au ½ court fibulaire

plastie au ½ court fibulaire
ou par une structure ligamentaire (ligament frondiforme).

plastie au ligament frondiforme

plastie au ligament frondiforme

Et après ?

L’hospitalisation est ambulatoire ou peut justifier une hospitalisation. Une immobilisation par une botte sera nécessaire pendant 10 à 45 jours. La surveillance ultérieure des pansements, la couverture anti douleurs ainsi que les rendez-vous de contrôle vous seront indiqués au cas par cas par votre chirurgien. La rééducation est débutée à la lever de l’immobilisation.

Complications ?

Elles sont rares :
Hématome : habituellement traité médicalement, il peut rarement nécessiter une évacuation. La phlébite est favorisée par l’immobilisation, elle nécessitera un traitement préventif pendant la durée de celle-ci. L’infection profonde est exceptionnelle. Elle peut nécessiter une nouvelle chirurgie et un traitement prolongé par antibiotiques. Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection et de phlébite.

L’algodystrophie : phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris, elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles. Une atteinte nerveuse d’un des nerfs de la partie latérale de la cheville (pris dans un tissu fibreux cicatriciel ou exceptionnellement section de celui-ci) est exceptionnelle. Par contre une sensation moindre sur cette partie peut survenir pendant une période transitoire. La cicatrice peut rester gonflée et sensible pendant plusieurs semaines. Une raideur de cheville temporaire est traitée par la rééducation. L’intervention ayant pour but de brider les mouvements en varus, un enraidissement de l’articulation sous astragalienne peut survenir, pouvant nécessiter une ré-intervention si la rééducation ne suffit pas à la traiter.

La liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

Les résultats à espérer

La ligamentoplastie est une intervention très performante qui permet de stabiliser la cheville de manière efficace. Les résultats sont obtenus en trois à six mois avec une reprise de toutes les activités physiques.

En résumé

La ligamentoplastie est une intervention justifiée devant une cheville instable, non contrôlée par le traitement médical. Le geste chirurgical en est bien codifié, les résultats en sont le plus souvent excellents, les complications rares.

Attention

Les traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.

Publication: 
Contenu modifié le 23/05/14

Ostéotomie du tibia pour réaxation de la cheville

L’ostéotomie du tibia pour réaxation de la cheville

Qu'est ce que c'est ?

Certaines chevilles douloureuses le sont parce qu'elles sont désaxées. A force de travailler de travers les articulations s'abiment et deviennent douloureuses et parfois arthrosiques. Le but de l'ostéotomie du tibia qui peut être associée ou non a une ostéotomie de la fibula est de remettre la cheville en bonne position afin de la ré-axer. Cette intervention permet de retarder l'effet de dégradation de la cheville et de repousser des interventions plus contraignantes telles que la prothèse ou l'arthrodèse de cheville.
Elles peuvent être d'ouverture, nécessitant la mise en place d'un greffon osseux ou dite de fermeture.

En accord avec votre chirurgien et selon la balance bénéfice-risque il vous a été proposé une ostéotomie du tibia. Il va de soi que votre chirurgien pourra le cas échéant en fonction des découvertes per opératoires ou d'une difficulté rencontrée, procéder à une autre technique jugée par lui plus profitable à votre cas spécifique.

Avant le traitement

Un bilan radiographique complet est réalisé permettant de confirmer le diagnostic et de prévoir la chirurgie.

Quel traitement ?

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale et dure entre 1h et 2h. Une cicatrice est réalisée à la facemediale de la métaphyse tibiale et le long de la fibula. Les os sont sectionné en deux afin d'en changer son aspect et de modifier l'axe de la cheville selon la planification préopératoire. Les fragments osseux peuvent être ou non fixé (par des agrafes, des plaques…) en fonction des besoins.

ostéotomie d'ouverture sur une arthrose varisanteostéotomie d'ouverture sur une arthrose varisante

exemple d'ostéotomie d'ouverture sur une arthrose varisante

ostéotomie sur valgus d'arrière pied sur cal vicieux du tibiaostéotomie sur valgus d'arrière pied sur cal vicieux du tibia

exemple d'ostéotomie sur valgus d'arrière pied sur cal vicieux du tibia

Et après ?

Le lever et l'appui sur le membre sont interdit sauf avis contraire du chirurgien. La marche se fera en générale entre 6 semaines et 2 mois, temps nécessaire à la consolidation osseuse. Le traitement préventif des phlébites est systématique.
Une hospitalisation de 48 à 72 heures est nécessaire.
La cheville est protégée par une botte d'immobilisation. La rééducation dépendra de votre récupération. L'arrêt de travail est adapté à la chirurgie et à votre activité professionnelle entre 3 et 5 mois suivant le type d'activité professionnelle.

Complications ?

L'infection est très rare est peut nécessiter une ré-intervention. Une phlébite peut survenir malgré le traitement anticoagulant. L'enraidissement de l'articulation est classique et peut nécessiter une rééducation voir une ré-intervention pour libérer l'articulation.
Des nerfs sensitifs sont déplacés et protégés pour réaliser cette intervention, ceux peuvent être traumatisé et générer des douleurs secondaires.
La consolidation osseuse demande 45 jours à 2 mois minimum ; celle-ci peut être plus longue. De même un déplacement secondaire des fragments osseux peut être observé et parfois nécessiter un repositionnement chirurgical.

L'algodystrophie : phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris, elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles.

La liste n'est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l'état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

Les résultats à espérer

Le résultat est obtenu en trois mois minimum, il peut mettre jusqu'à six mois pour se stabiliser.
Le bénéfice attendu est une correction de l'axe de la cheville lui permettant de refonctionner correctement, repoussant l'évolution arthrosique et la nécessité d'une intervention remplaçant ou bloquant l'articulation. De plus l'ostéotomie sur les chevilles fortement désaxées est un préalable obligatoire en cas de souhait de prothèse de cheville dans le futur.

En résumé

L'ostéotomie du tibia associée ou non à la fibula est une intervention peu fréquente. Elle permet dans les cas où elle est éligible de conserver une articulation cheville non douloureuse et mobile. Elle permet de repousser les interventions qui remplacent (prothèse) ou bloque la cheville (arthrodèse).

Attention

Les traitements proposés sur ce site ne les sont qu'a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.

Publication: 
Contenu modifié le 23/05/14

Prothèse totale de cheville

Prothèse totale de cheville

Qu'est ce que c'est ?

La prothèse totale de cheville est une intervention chirurgicale qui a pour but de remplacer les surfaces articulaires de la cheville (tibia et astragale) par un implant chirurgical ou prothèse. Les causes de l’atteinte articulaire sont les plus souvent l’arthrose, plus rarement un rhumatisme articulaire, une fracture ou une rupture ligamentaire ancienne... L’évolution en l’absence de traitement est la persistance ou l’aggravation des douleurs. Lorsque le traitement médical n’est plus efficace, une chirurgie avec pose d’une prothèse totale de cheville est possible.

Prothèse  totale de la chevilleProthèse

En accord avec votre chirurgien et selon la balance bénéfice-risque il vous a été proposé une prothèse totale de cheville. Il va de soi que votre chirurgien pourra le cas échéant en fonction des découvertes per opératoires ou d’une difficulté rencontrée, procéder à une autre technique jugée par lui plus profitable à votre cas spécifique.

Avant le traitement

Un bilan radiographique complet est réalisé permettant de confirmer le diagnostic et de prévoir la chirurgie. Un bilan dentaire et urinaire est également prescrit afin de rechercher une infection qui devra être traitée avant l’intervention pour éviter toute contamination.

Quel traitement ?

La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale et dure entre 1h et 2h. Une cicatrice est réalisée à la face antérieure de la cheville de taille adaptée selon les cas. Les surfaces articulaires sont recoupées (tibia et astragale) à l’aide d’une instrumentation chirurgicale spécialement développée pour la prothèse de cheville. La prothèse est fixée dans l’os par impaction. A la fin de l’intervention, un drain est laissé en place permettant d’évacuer l’hématome. Le drain sera enlevé sur prescription (en général un ou plusieurs jours). Une botte d’immobilisation est mise en place pour trois à six semaines.

Et après ?

Le lever et l’appui sur le membre sont autorisés dès le lendemain sauf avis contraire du chirurgien. La rééducation débute après la levée de l’immobilisation. Afin d’éviter les phlébites, un traitement anticoagulant est prescrit pendant plusieurs semaines. Des bas de contentions peuvent être utilisés également. Après quelques jours d’hospitalisation, votre chirurgien autorisera votre sortie avec les ordonnances de soins nécessaires (pansements, antalgiques, anticoagulants). Vous serez revu en consultation avec des radiographies. La rééducation sera faite en centre de rééducation ou chez un kinésithérapeute. La marche est protégée par des béquilles pendant 30 à 60 jours. La reprise de la conduite automobile et de l’activité professionnelle dépendra de votre récupération.

Complications ?

La phlébite peut survenir en dépit du traitement anticoagulant. Il s’agit d’un caillot qui se forme dans les veines des jambes, celui-ci peut migrer et entrainer une embolie pulmonaire. L’hématome est rare et nécessite exceptionnellement une évacuation. La raideur de la cheville, la cicatrisation des tissus peut créer des adhérences qui vont limiter la mobilité. Si cela se produit dans les semaines qui suivent l’opération, une mobilisation de la cheville sous anesthésie pour libérer les adhérences peut être proposée.

L’algodystrophie : phénomène douloureux et inflammatoire encore mal compris, elle est traitée médicalement et peut durer plusieurs mois (voire parfois années), entrainant une prise en charge spécifique avec rééducation adaptée, bilans complémentaires et parfois prise en charge spécifique de la douleur. Elle est imprévisible dans sa survenue comme dans son évolution et ses séquelles potentielles. L’infection est une complication rare mais grave. Elle peut survenir même très longtemps après la chirurgie et peut provenir d’une infection à distance de la cheville, comme une infection dentaire ou urinaire. Une infection sur la prothèse peut conduire à une nouvelle chirurgie. Il faudra donc surveiller attentivement, traiter les infections toute votre vie et prendre bien soin de votre peau et des ongles en évitant toute plaie qui constituerait une porte d’entrée pour les bactéries. Il vous est fortement déconseillé de fumer pendant la période de cicatrisation, le tabagisme augmentant de manière significative le taux d’infection. Une résorption de l’os autour de la prothèse (ostéolyse) peut survenir à distance et nécessiter une réintervention, voire une ablation de la prothèse avec réalisation d’une arthrodèse.

La liste n’est pas exhaustive et une complication particulièrement exceptionnelle peut survenir, liée à l’état local ou à une variabilité technique. Toutes les complications ne peuvent être précisées, ce que vous avez compris et accepté.

Les résultats à espérer

Les meilleurs résultats sont observés après un délai d’au moins 6 mois. L’amélioration peut se poursuivre pendant les deux années postopératoires. Le résultat attendu est une marche sans canne indolore. Les activités professionnelles sont généralement reprises après 3 à 6 mois (très variable en fonction de la profession et des cas). Les activités physiques sont autorisées après plusieurs mois. Elles dépendent du niveau physique du patient et sont à valider avec votre chirurgien. La durée de vie d’une prothèse totale de cheville est actuellement de 10 ans en l’absence de complication. L’usure de la prothèse va nécessiter une réintervention pour changement partiel ou complet de la prothèse, voire une chirurgie d’arthrodèse.

En résumé

La prothèse totale de cheville est un geste chirurgical rare en orthopédie. C’est un geste néanmoins éprouvant et il nécessite une rééducation de plusieurs mois. Les meilleurs résultats sont obtenus après 6 mois voire un ou deux ans. En l’absence de complication, la prothèse totale de cheville apporte une amélioration significative sur les douleurs et la fonction.

information délivrée sur le site de l'association française de chirurgie de pied

Attention

Les traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.

 

Publication: 
Contenu modifié le 27/12/16