Symptômes et traitement de la Tendinopathie chronique d’Achille à Lyon

Qu'est ce que c'est ?

La tendinite est une inflammation des fibres du tendon. Il s'épaissit, les fibres se désorganisent et peuvent se rompre progressivement. Une nécrose (sorte d'infarctus) peut apparaitre au sein même du tendon. A l'extrême limite le tendon peut casser.
La tendinite peut survenir à plusieurs niveaux. Elle peut apparaître en plein corps du tendon : tendinite corporéale
Ou au niveau de son insertion sur le calcanéum : on parlera de tendinite d'insertion (enthésopathie) aspect de clinique de tendinite d'insertion

Les causes

Plusieurs circonstances favorisent son apparition :
Les deux types de tendinites surviennent en général dans deux populations sensiblement différentes :

  • En générale la tendinite dite corporéale survient plus chez les personnes sportives entre 20 et 40 ans,
  • l'enthésopathie se retrouve plus chez des personnes en surpoids entre 40 et 60 ans.

Tendinopathie chronique d'achille
Aspect clinique de tendinite d'insertion

Ces tendinites peuvent toutes être déclenchées par :

  • Les microtraumatismes répétés comme la course à pied surtout avec des chaussures mal amortissantes,
  • le manque de souplessesdu mollet,
  • les excès d'utilisation avec défaut technique,
  • le frottement de la chaussure contre l'insertion du tendon d'Achille,
  • certaines maladies rhumatismales comme les spondylarthropathies.

Symptômes

  • Le diagnostique est clinique,
  • le tendon est douloureux à l'effort ou après l'effort parfois pendant plusieurs jours,
  • la palpation est douloureuse avec une zone tuméfiée, indurée. Lors des tendinopathies d'insertion la pression sur le calcanéum est sensible,
  • la flexion plantaire contrariée est douloureuse.

Imagerie

L'imagerie va confirmer le diagnostic et surtout préciser l'importance des lésions, leurs étendues et leurs gravités.
La radio peut montrer des calcifications surtout dans les enthésopathies : elles sont dites calcifiantes.
L'échographie et l'IRM sont les examens de choix pour rechercher des zones de nécrose, de rupture partielle.

Radiographie enthésopathie calcifiante
Radiographie et IRM enthésopathie calcifiante

Evolution sans traitement

Les douleurs vont s'accroitre, les activités sportives vont diminuer jusqu'à ce que les activités quotidiennes (marche, descente des escaliers…) soient très limitées. A l'extrême limite une rupture peut survenir.

Traitement

  • Repos sportif dans tous les cas,
  • adaptation du sport, modification de la technique et du chaussage (baskets plus amortissantes),
  • kinésithérapie avec étirements du mollet, protocole de Stanish, physiothérapie, ondes de choc,
  • anti-inflammatoires locaux ou généraux,
  • semelles orthopédiques amortissantes et port de chaussures à talons (2à3 cm).

Attention les injections de corticoïdes sont peu indiquées dans cette pathologie. Si elles peuvent calmer la douleur, elles sont aussi à l'origine de nécrose du tendon avec rupture secondaire.

La chirurgie

Après échec du traitement médical et suivant l'importance des lésions on peut :

Pour les formes dite corporéale

Pour les enthésopathies calcifiantes

Contenu modifié le 16/11/17

AttentionLes traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.