Chirurgie percutanée de l’avant pied

Qu’est ce que c’est

La chirurgie percutanée est l’ensemble des techniques chirurgicales qui se réalisent en faisant des incisions ponctiformes sur la peau.
A travers ces petites incisions on utilise des instruments dédiés à cette chirurgie (lame de beaver, fraise shanon…) permettant la réalisation de geste chirurgicaux qui vont permettre de corriger votre pied.
Ces gestes sont plus ou moins poussés selon les équipes chirurgicales et l’habitude de chacun.
Nous utilisons certaines de ces techniques fonction des patients et de la sévérité des déformations à traiter.

On peut :

  • Traiter les métatarsalgies par une technique d’ostéotomie percutanée (DMMO) :
    A travers des petites incisons à coté de chaque métatarsien, on fait une fracture contrôlée des cols des 2e 3e et 4e métatarsien.
    Ce contrôle est fait à l’aide de rayon X au cours de l’intervention. Les fractures sont stabilisées après l’intervention dans un pansement qui n’est pas touché pendant 3 semaines afin de permettre la consolidation des fractures. La marche est autorisée même conseillée afin de permettre au tète de s’autorégler et de faire disparaître les douleurs.
  • Les quintus varus,
  • Les ténotomies percutanées : Section de tendon ou de structures tissulaires avec une lame de bistouri spéciale qui permet d’avoir des geste précis.
  • La chirurgie de l’hallux valgus en percutanée : que nous ne pratiquons pas car nous la trouvons trop dangereuse et qu’elle ne répond a nos exigence de correction de l’hallux valgus.

Il s’agit de techniques anciennes développées au états unis il y a plus de trente ans. Elle a été réutilisée en France depuis les années 2000. Cette chirurgie est un outil d’aide à la réalisation de certains actes chirurgicaux sur des pieds peu déformés. Si les cicatrices sont inexistantes, par contre l’absence d’ouverture cutanée ne permet pas de résoudre le défaut ligamentaire et musculaire qui reste la raison principale de la déformation du pied.

Si elle reste un outil intéressant et satisfaisant pour certains patients, elle ne peut être pratiquée pour tout le monde. Même si nous l’utilisons, De par notre culture chirurgicale elle reste minoritaire car elle peut être source de complications spécifiques notables (Pseudarthrose, raideur d’orteil, nécrose de tètes métatarsiennes, cal vicieux..) et qui sont parfois beaucoup plus difficiles à traiter que les complications de la chirurgie conventionnelle.

La chirurgie dite conventionnelle (a ciel ouvert avec des cicatrices) reste même en 2014 le gold standard.

Contenu modifié le 16/11/17

AttentionLes traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.