Symptômes et traitements du Hallux Rigidus à Lyon

Qu'est ce que c'est ?

C’est une destruction de l’articulation métatarso-pahalangienne du premier (arthrose).

hallux rigidus

Les causes

  • Idiopathique sans causes retrouvées,
  • excès de longueur du premier métatarsien ce qui entraine une hyperpression articulaire et une dégradation,
  • microtraumatisme a répétition,
  • un métatarsus elevatus (élévation du métatarsien).

Evolution en l'absence de traitement

L’arthrose s’aggrave ainsi que les douleurs avec apparition de déformation de l’articulation.

Les symptomes

  • Douleur dans les chaussures à cause de la déformation de l’articulation surtout lorsque les ostéophytes sont volumineux,
  • Douleur croissante à la mobilisation de l’orteil,
  • Douleur importante à la flexion dorsale si ostéophyte volumineux,
  • Enraidissement douloureux de l’orteil avec diminution de la mobilité avec l’augmentation de l’arthrose.

Imagerie

Une simple radiographie pied en charge de face et de profil suffit au diagnostic.

Evolution en l'absence de traitement

Les douleurs sont de plus en plus fortes avec limitation de la marche. L’aggravation est inéluctable.

Le traitement

  • Orthèse : L’adaptation des chaussures et le port de semelles rigides permettent de limiter les douleurs de flexion dorsale lors de la marche. En limitant la mobilité du gros orteil mais c’est peu efficace,
  • Médicale : Les antalgiques et les anti inflammatoires peuvent diminuer les douleurs,
  • Chirurgicale : Il s’agit du seul traitement viable, il dépend de la sévérité de l’atteinte.

Une atteinte dorsale partielle avec ostéophyte douloureux : on peut réaliser une chirurgie conservatrice visant à limiter l’évolution.

En cas d’ostéophyte dorsal douloureux, on peut faire une cheilectomie soit une résection du fragment osseux qui fait conflit lors de la marche. Elle permet d’arrondir la tête métatarsienne et de limiter les conflits douloureux.

En cas d’excès de longueur du premier rayon : on peut décomprimer l’articulation associée à une cheilectomie. Cette décompression se fait par des ostéotomies accourcissantes de premier métatarsien et/ou de la première phalange.

En cas d’elevatus du premier rayon, on peut faire une ostéotomie d’abaissement.
Tous ces gestes peuvent être cumulés pour obtenir le meilleur résultat. Le but est d’éviter le blocage de l’articulation pour un certain temps seulement. Malheureusement, l’arthrose continuera d’évoluer vers une arthrose globale. Ces gestes permettent de limiter l’évolution en diminuant les douleurs et en gardant la mobilité plus longtemps. A terme, une nouvelle opération sera probablement nécessaire.

Si l’articulation n’est pas conservable à cause d’une arthrose globale et trop importante.
L’arthrodèse de l’articulation métatarso-phalangienne du premier rayon : c’est un blocage de celle-ci en faisant fusionner la première phalange et le premier métatarsien. Elle est définitive et supprime toutes douleurs au prix d’une perte de mobilité. C’est l’intervention gold standard pour l’arthrose évoluée car elle a entre 95 et 99% de réussite en moyenne.

La prothèse de l’articulation métatarso-phalangienne du premier rayon : permet de remplacer l’articulation en gardant un peu de mobilité. Au risque de descellement et de reprise chirurgicale parfois difficile.
La meilleure solution est à discuter avec votre chirurgien en fonction de la gravité de votre atteinte articulaire.

Contenu modifié le 16/11/17
Hallux rigidus

AttentionLes traitements proposés sur ce site ne les sont qu’a titre indicatif.
Chaque personne est différente.
Seule une consultation avec un chirurgien pourra vous éclairer sur le traitement approprié a votre pathologie.